Les jouets grimm’s

Vous me demandez souvent en message privé quel jeu ou jouet acheter à votre enfant. Ma première réponse est souvent un jouet de la marque grimm’s. Si vous me suivez sur instagram, vous avez pu voir passer notre collection de jeux, il ne se passe pas une journée sans que l’un d’eux soit de sortie pour un moment de jeu, seul ou en famille. 

La marque Grimm’s

Je vais commencer par vous présenter cette marque que j’affectionne tant ♥ Grimm’s est une marque allemande, elle produit des jouets en bois naturels d’une grande qualité depuis 1978. Grimm’s développe des jouets en bois durables dans le temps, dont les formes volontairement simples stimulent la créativité et l’imagination et favorisent une grande liberté dans les jeux de l’enfant. Ces jeux sont inspirés par la pédagogie Steiner -Waldorf. Les jouets sont peints à la main avec soin, avec des colorants à base d’eau, respectueux de la santé. Les finitions sont faites par trempage dans une huile écologique pour le bois. Grimm’s utilise du bois local issu de forêts durables tel que : l’aulne, le tilleul, l’érable et le cerisier principalement. « La joie à travers la couleur », un joli slogan n’est ce pas ? En simple c’est une marque qui a décidé de respecter notre planète, et ça c’est un énorme bon point ! 

Pourquoi j’ai acheté des jouets Grimm’s ?

J’ai acheté mon arc en ciel le 21 mai 2016, il me faisait rêver, j’en avais vraiment envie mais le prix me freinait. Et puis j’ai perdu mon beau frère chéri (à l’âge de 38 ans), le genre de drame qui nous fait dire « Et puis zut, je n’ai qu’une vie ». Ce petit geste à changé notre quotidien ! Nous avons donc reçu notre arc en ciel, Charly a adoré ce nouveau jeu qu’il pouvait empiler, faire tomber, empiler, etc. J’ai rapidement fait une nouvelle commande pour avoir les demi-cercles et pouvoir faire d’autres constructions. Plus les jours passés, plus Charly délaissé ses jouets électroniques, ses jouets industriels. Si bien que nous avons vendus ces jouets délaissés pour acheter de nouveaux grimm’s. Même lui à fait ses propres choix de jouets à acheter ! Ma grand mère lui donnait souvent un petit billet quand nous allions la voir, il les mettait de côté et quand il est arrivé à 140€, je lui ai demandé ce qu’il voulait faire avec ses sous, il a choisi des grimm’s :) Et pas n’importe quel grimm’s puisque c’est la tour en colimaçon qui nous a rejoint ! Grâce à cet achat, nous n’avons quasiment plus de jouets autre qu’eux chez nous (je vous rassure, Charly a toujours quelques jouets à lui mais cela se limite à une petite armoire et il vend s’il n’a plus de place pour mettre un nouveau jouet)

C’est bien joli d’avoir de beaux jouets en bois qui décorent notre maison (si, si, même monsieur l’amoureux me l’a dit, « j’aime bien les grimm’s, ça apporte de la couleur à la maison ») mais on en fait quoi concrètement ? Et bien j’ai envie de vous dire que vous en faite exactement ce que vous voulez ! Charly est un grand constructeur, au départ il empile, il créé mais sans trop savoir quoi faire, quand papa et moi le rejoignons on ajoute une barrière autour de sa construction qui devient l’habitation de nos flockmen, la tour à billes devient le plus grand toboggan du monde ! Un château au milieu de la forêt, une ville avec des immeubles, un parc d’attraction, une fusée sur le point de décoller, etc. Votre imagination est leur seule limite !

Les Grimm’s, à partir de quel âge ?

Construction, ok mais est ce qu’on utilise les grimm’s avant de savoir construire ? La réponse est oui ! Nous n’en avons qu’un mais la marque fait de très jolis hochets pour les tous petits. De plus, depuis que Wendy sait se déplacer (elle avait 8 mois) elle se sert de nos jouets grimm’s (les toutes petites pièces ne sont bien évidemment pas à sa disposition). La première étape est la découverte de tout ce matériel, la manipulation. Aujourd’hui, elle a 14 mois et elle utilise au quotidien ce matériel. De fois pour tout mettre par terre, des fois pour mettre le plus possible de pièces dans sa toute petite main (les cartes). Il y a quelques jours, je me suis installée avec elle et les galets. Sans rien lui dire, j’ai empilé les galets, elle a détruit la pile. J’ai recommencé, elle aussi. Nous l’avons fait plusieurs fois puis elle a pris un galet et a essayé de le poser sur un autre. Elle a réussi ! J’ai été impressionnée et elle était fière d’elle ♥ Elle travaille donc sa motricité ;)

Les Grimm’s, pour les apprentissages

Les deux premiers apprentissages qui me viennent à l’esprit (après la motricité) sont les couleurs et le dénombrement. Grimm’s utilise pour tous ces jouets les mêmes couleurs ce qui nous permet de faire des associations pour l’apprentissage des couleurs. En comptant les pièces, nous apprenons aux enfants à dénombrer (connaitre la suite numérique). Associé aux Sumblox, nous travaillons l’apprentissage de l’écriture du chiffre ;)

 

Les Grimm’s, jusqu’à quel âge ?

Ha ha, et bien pour toujours ♥ Je pense très sincèrement que je prends autant de plaisirs que les enfants à jouer avec nos jouets en bois :) Il nous arrive régulièrement de nous installer tous les quatre au sol et de construire un village, un champ de fleurs ou même de faire une jolie mosaïque. Ce sont des moments partagés en famille d’une grande qualité ♥

Je pense que c’est le plus bel investissement que nous ayons fait en matière de matériel pour les enfants. Je ne vous détaille pas ici chaque article que nous possédons, cet article est déjà bien assez long ! Mais sur les listes d’idées de cadeaux que je suis en train d’écrire, vous trouverez quel matériel je conseille à partir de quel âge :)

Share Button

le rangement de mes patrons !

Cet article, j’ai envie de l’écrire depuis très longtemps mais je ne prenais jamais le temps, voilà qui est fait ! Si vous me suivez sur instagram, vous avez pu voir que j’ai récemment repris la couture et le tricot. Mais pas à moitié puisque je me lance dans la réalisation de vêtements (oui, vous allez découvrir plus d’article de présentation de nos gardes robes par ici). Mais qui dit réalisation de vêtements, dit beaucoup de patrons à stocker si on veut une garde robe avec des pièces différentes. Je vous présente donc ma façon de ranger ;)

J’ai récupéré une boite à chaussures et je l’ai décorée avec quelques jolis papiers. J’ai acheté des enveloppes format A5 blanches et j’ai fait des intercalaires en carton (recyclage !). Lorsque j’achète un magazine ou un livre de couture (ou de tricot), je prends en photo tous les modèles qui me plaisent puis je les imprime (4 photos sur un format A4). Je colle chacune des photos sur son enveloppe respective. J’y note le magazine dans lequel sont les explications, les tailles disponibles et les fournitures nécessaires. 

Lorsque l’envie me prend de coudre un patron ou de tricoter, je prends ma boîte, je choisi mon intercalaire (robe femme, t-shirt enfant ou encore accessoires) puis mon modèle. Si le patron est déjà coupé, il est dans l’enveloppe. S’il ne l’est pas, je le coupe puis je le range dans l’enveloppe. 

Encore une fois, ce système me convient parfaitement à moi mais ne vous conviendra peut-être pas à vous, le principal étant de trouver sa façon de faire ♥

Je vous souhaite une douce journée ♥

Share Button

Mes bee’s Wrap {DIY}

Holala que je suis contente d’écrire cet article !!! Le zéro déchet, je m’y intéresse depuis plusieurs années sans vraiment sauter le pas. Mais depuis le début de l’année, je ne recule plus et je me lance ! J’ai créé mes bee’s wrap moi même :)

Dans ma cuisine, nous sommes de plus en plus zéro déchet. Mais il y avait encore le film alimentaire qui venait gâcher nos efforts. Je prépare mes repas la plupart du temps en avance pour n’avoir qu’à réchauffer le plat le midi. Pour monsieur, son repas est mis dans une boite en verre avec couvercle pour le transport jusqu’à son lieu de travail. Mais pour moi, je n’aime pas manger dans un plat… Et bien oui, on a tous nos petits trucs… Du coup je mettais mon repas dans mon assiette et j’utilisais un film alimentaire pour la couvrir jusqu’au lendemain. Un film alimentaire qui partait à la poubelle chaque jour !!! Il était temps que ça s’arrête !

Comment faire ?

J’ai donc pris mes petits coupons de coton dont je ne savais plus quoi faire, j’ai découpé des carrés, des rectangles et des ronds avec des ciseaux cranteurs. Chacun leur tour, ils sont passés au four (80°C) saupoudrés de cire d’abeille. Puis ils ont séchés sur mon séchoir au soleil (quelques minutes suffisent). Et voilà des films alimentaires lavables (ou bee’s wrap) !

Ils paraissent très rigides mais la chaleur de nos mains suffit à leur faire prendre la forme souhaitée et ils sont parfaits pour la conservation au réfrigérateur. Ils peuvent également être utilisés pour faire les achats de viande chez le boucher ou de fromage chez le fromager. Grâce à eux, je vais encore pouvoir réduire mes déchets ! J’ai également essayer en congélation, je vous dirais si cela fonctionne lorsque je vais décongeler mes aliments en édit de cet article et sur mon compte instagram.

Alors, vous vous y mettez quand ? ;)

Share Button

le co-schooling

Et si on parlait de co-schooling ? Je ne sais pas si vous connaissez le terme mais moi je le connais depuis quelques mois maintenant et je me suis tout de suite retrouvée dans cet apprentissage. 

Le co-schooling, c’est quoi ?

On commence par le début si vous voulez bien. Il y a l’éducation nationale avec l’école « traditionnelle ». Puis il y a l’instruction en famille (IEF), c’est à dire que les parents assument seul l’éducation de leur enfant qui n’est donc pas scolarisé. Et puis, entre les deux, il y a le co-schooling. Les parents décident d’apprendre à leurs enfants en parallèle de l’école. 

Alors vous allez me dire que tous les parents apprennent des choses à leurs enfants. Je vous réponds donc oui, et heureusement !!! Mais le co-schooling c’est organiser des activités sur des thèmes particuliers pour approfondir un sujet vu en classe ou pour répondre à un besoin d’apprendre de l’enfant sur un sujet qui n’est pas au programme de l’éducation nationale. (Enfin, c’est la définition que j’en donne et elle n’engage que moi hein :))

Niveau organisation, ça donne quoi ?

Le co-schooling, ça prend du temps. Le temps de la préparation (activités, cartes de nomenclature, recherche, lecture, etc.) et du temps pour réaliser et discuter avec l’enfant. J’ai donc au départ tout fait seule mais je me suis vite rendue compte que cela me prenait trop de temps étant donné que j’ai fait le choix de réaliser tous mes desserts, mes goûters et mes repas maison et que ça aussi ça me prend du temps. Ajoutez à cela que ma fille ne dort pas plus de 2h par jour, cela devenait compliqué de tout gérer, et surtout de trouver du temps pour moi en plus de tout ça !

J’ai donc pris la décision de faire confiance à d’autres personnes pour la préparation des activités de co-schooling ! Tout d’abord, j’ai toujours un  cahier bosher avec le programme de l’éducation nationale à portée de main au cas où Charly souhaiterais travailler comme à l’école. Ensuite, j’ai commandé à divers endroits des cahiers d’activités réalisés par d’autres mamans sur des sujets très variés.

Les cahiers sont prêts et à disposition de Charly. Tous les cahiers sont rangés dans un classeur, les activités à préparer (découpage d’étiquettes et plastification si nécessaire) sont chacune dans des pochettes transparentes séparées. Lorsqu’il veut étudier un sujet ou un autre, il le choisi et nous lisons ensemble, nous passons un moment à parler du thème et il peut faire quelques exercices :) Cette façon de faire me convient tout à fait et me permet d’avoir du temps pour tricoter, pour coudre ou pour vous écrire ici ♥

Je continue de préparer des supports pédagogiques si Charly me pose des questions sur un sujet particulier. Si je ne trouve pas de cahiers qui correspondent au besoin d’apprentissage de Charly, je le créé. Dans ce cas, je vous partagerai mon travail ;)

Le principal, c’est de trouver une bonne façon de faire pour soi, ce qui est bien pour moi et Charly ne le sera pas forcément pour vous et votre enfant.

Mes sources de téléchargement

Je ne vous parle pas ici des livres que je peux utiliser pour l’apprentissage mais uniquement des autres sources. Vous pouvez déjà retrouver une page dédiée aux cartes de nomenclature, je vous ai mis les liens vers mon blog pour celles que j’ai créées et les liens vers d’autres blogs en fonction de l’endroit où je les ai téléchargées. 

Ensuite, une maman instagrameuse MaaademoiselleA avec qui j’ai plaisirs à échanger a ouvert sa boutique en ligne. Sur sa boutique vous trouverez des cartes de nomenclatures sur différents thèmes mais aussi des livrets d’activités. J’ai acheté celui sur la lune par exemple comme c’est un sujet qui plait toujours à Charly :)

J’ai également acheté un livret avec des tableaux de peintres à « reproduire » et une explication sur ceux ci. Je trouve le livret intéressant pour faire découvrir des techniques de peintures différentes aux enfants. Je l’ai trouvé sur le site la cabane à idées

Et depuis quelques jours, j’ai le plaisirs de découvrir les petits ouistitis ! C’est un magazine hebdomadaire qui aborde un sujet différent chaque semaine ! Il est fait pour les 4 – 8 ans, parfait pour Charly :) Ce magazine fonctionne en abonnement (1 mois, 6 mois ou 1 an) mais vous pouvez acheter chaque numéro séparément si vous souhaitez aborder un thème particulier. 

Je n’ai pas suffisamment de recul pour vous donner mon avis sur les différents livrets d’activités (et ce n’est pas le but de cet article déjà bien long) mais je vous en parlerai très bientôt, soit sur mon compte instagram, soit ici en fonction de la quantité de choses que j’ai à raconter sur le sujet :)

Et vous, comment vous organisez vous avec vos enfants ?

Share Button

mes 100 premiers mots

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter un livre que j’ai choisi pour Wendy, il est encore compliqué pour elle mais je trouvais cela intéressant d’avoir un livre imagier pour apprendre ses premiers mots de vocabulaire (même si le premier apprentissage reste la discussion avec elle, nous sommes bien d’accord), je vous présente donc aujourd’hui le livre mes 100 premiers mots

Quatrième de couverture : Un joli imagier aux illustrations pleines de fantaisie pour apprendre facilement 100 mots de vocabulaire quotidien. 

Il s’agit d’un livre grand format avec 20 pages cartonnées. Sur la première double page, nous sommes dans la jungle et nous découvrons le zèbre, le tigre, le serpent, le singe, l’ours, le lion et la girafe. Pour la deuxième double page, nous partons en ville et le premier aperçu de la page me plait beaucoup ! On y voit des immeubles, des autobus, un camion, un train, etc. Mais aussi de la verdure avec un parc aux couleurs du printemps et des piétons qui s’y baladent. Nous partons ensuite au parc qui a pris des couleurs d’automne ! Je trouve le contraste intéressant pour les petits ;) Ce livre nous permet ensuite d’aborder les couleurs avec de jolis oiseaux exotiques, d’apprendre du vocabulaire en lien avec la pluie, de compter jusque 5 avec de jolis insectes, de fêter un anniversaire dans un café, de découvrir les animaux de la ferme, d’apprendre du vocabulaire en lien avec les  vacances à la plage et on termine en faisant le tour de la chambre

Les enfants aiment le manipuler et Gabriel a appris plusieurs mots grâce à ce livre ! J’apprécie son grand format et ses pages légèrement cartonnées que ma petite Wendy aime beaucoup manipuler.

Livre publié aux éditions Usborne, écrit par Felicity Brooks et vendu au prix de 10.95€

Merci aux éditions

Découvrir les autres livres des éditions usbornes

Share Button