1, 2, 3, je me mets à l’éducation positive

Il y a quelques temps, je vous ai écrit un article pour vous lister les livres que j’ai dans ma bibliothèque et qui m’aide dans ma vie quotidienne de maman. Au fur et à mesure de mes lectures, je vous les présente en détails. Aujourd’hui, j’ai donc terminé 1, 2, 3, je me mets à l’éducation bienveillante écrit par Véronique Maciejak.

Quatrième de couverture

En quoi l’éducation positive renouvelle-t-elle les fondamentaux des principes éducatifs ? Aide-t-elle vraiment les parents au quotidien ? Quels sont ses bénéfices pour les enfants et comment la mettre en œuvre concrètement ?

Ce livre consacré à l’éducation positive changera votre regard sur l’éducation et vous aidera à établir un cadre enrichissant à la maison, au sein duquel vos enfants pourront s’épanouir. Ni répressive ni laxiste, l’éducation positive ou parentalité positive, envisage les difficultés comme des occasions de dialogue et d’apprentissage. Elle se concentre sur les forces de chaque enfant et lui permet de gagner en autonomie et en responsabilité, dans le respect de son développement et de son potentiel. Grâce aux outils et aux exercices de ce livre vous pourrez mettre en pratique au quotidien l’éducation positive au sein de la famille.

Ce livre propose :

  • Des activités et exercices pour comprendre l’éducation positive
  • Un cahier ludique détachable en fin d’ouvrage pour l’appliquer à la maison
  • Des réponses à questions sur les problèmes éducatifs les plus fréquents
  • Le point de vue d’enfants, d’ados et de parents
  • Des outils pour passer de la découverte à la mise en œuvre

Mon avis

C’est un livre que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire, il est agréable et fluide. Tout au long des chapitres, une maman lambda remet en question les propos de Véronique et elle lui répond. Par exemple, le premier point abordé est bien sûr la non violence envers nos enfants, la maman dit donc : « Personnellement, j’ai déjà donné quelques fessées à mes enfants et je ne me sens pas maltraitante pour autant. J’ai moi aussi reçu quelques tapes quand j’étais petite et je n’en suis pas morte. Je ne suis pas à l’aise avec l’instauration d’une loi qui s’immisce dans la vie privée des parents » A cela l’auteure répond : « Les violences éducatives, quelles qu’elles soient n’éduquent en rien l’enfant, elles le blessent dans son estime de soi et l’obligent à se soumettre à l’adulte par crainte des représailles… » Parfois on se retrouve dans la remarque de cette maman, d’autre fois pas mais les réponses de l’auteure sont toujours bienveillantes et nous conforte dans notre choix de vouloir une éducation bienveillante ♥

A travers le livre, il y a beaucoup de témoignages de diverses personnes. Marie, maman de Juliette 9 ans, de Jade 6 ans et de Bérénice 1 an. Vanessa, 37 ans, enseignante dans une classe de CP. Florent, 55 ans, formateur pour adultes. Benjamin, 7 ans. Ces témoignages nous donnent des idées de choses à mettre en place au sein de notre famille pour que l’éducation bienveillante fonctionne.

Le premier chapitre est écrit pour nous expliquer les grands principes de l’éducation positive. Si je connaissais et pratiquais déjà certains points, j’en ai appris d’autres.

Quand on parle d’éducation positive, et comme le souligne la définition du conseil de l’Europe, certains mots reviennent plus souvent que d’autres, notamment autonomie, écoute empathique, non-violence, besoins et modèle gagnant-gagnant

Le second chapitre nous donne des pistes pour essayer l’éducation positive chez nous, avec des exemples de situations concrets et des petits exercices à faire pour savoir où nous devons faire des efforts. 

Mais quelle pression pour les parents que nous sommes ! Cela signifie-t-il qu’il faut que l’on soit parfait ? Moi, je râle parfois, je crie souvent, je laisse échapper des noms d’oiseaux quand je suis énervée… Je ne peux pas tout le temps me surveiller !

L’idée n’est pas d’être parfait. C’est tout simplement impossible et surtout contre-productif pour les enfants. Imaginez donc la tension qu’ils pourraient ressentir à nous voir, nous adultes, ne jamais échouer et ne jamais faillir. […]

Nous connaissons tous des situations difficiles à gérer au quotidien mais grâce à la lecture de ce livre, plutôt que de répéter 1000 fois les mêmes choses, je cherche des solutions aux problèmes que nous rencontrons avec les enfants pour que chacun y trouve son compte. Et très souvent, je propose à Charly que nous trouvions une solution ensemble plutôt que de lui imposer la mienne.

Le dernier chapitre est là pour celles et ceux qui veulent approfondir l’éducation positive. Réfléchir à notre enfance, est ce que l’enfant qui est en nous a réellement accepté son enfance et les injustices vécues ? Apprendre à se remettre en question car nos enfants évoluent sans cesse, prendre du temps pour soi, etc.

C’est un ouvrage très intéressant et reboostant que je relirais certainement plusieurs fois pour ne pas oublier que les choix éducatif que je fais e sont pas toujours simples mais qu’il y a toujours une solution bienveillante à trouver ♥

Laisser un commentaire