Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

Si vous me suivez sur instagram, vous savez que j’aime beaucoup lire même si le temps me manque cruellement et que j’aimerais lire bien plus ! Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’un roman que j’ai lu. Un peu comme « A voix de velours« , c’est un roman de développement personnel. J’en avais entendu parler, j’ai eu l’occasion de le trouver en seconde main, c’était l’occasion de le lire. Ce livre m’a fait du bien, même si je ne mesure pas encore la portée du message qu’il transmet. J’avais donc envie de vous en parler ♥

Quatrième de couverture : Tout commence le jour où Alice, une jeune femme dynamique et audacieuse, retrouve son ami d’enfance, Jérémie. Devenu prêtre de campagne, il lui confie être accablé par le faible nombre de fidèles qui le suivent. Athée et conseillère en communication, Alice se met en tête de l’aider… à sa manière. Amenée par la force des choses à se plonger dans le monde de la spiritualité, du christianisme à l’hindouisme, du taoïsme au bouddhisme, Alice va découvrir une vérité universelle particulièrement troublante. Une vérité concernant l’homme et la clé de son épanouissement, passée sous silence par des religieux, perdue au fil des siècles…

Avant d’ouvrir ce livre, je ne m’attendais pas du tout à lire des extraits de la Bible. J’ai été très surprise au début. Puis au fil des pages j’ai trouvé le message caché que Laurent Gounelle voulait faire passer. Il ne il ne s’agit pas ici de comprendre la religion mais bien de trouver en soi la meilleure façon d’être heureux. J’ai fait mon catéchisme, enfin pas vraiment, je ne me suis pas trop posé de questions, puis je suis devenue athée. Cette lecture m’a fait du bien, que ce soit Jésus ou un autre, le message transmis est le même et il devrait être connu de tous.

Le livre est divisé en trois parties. La première partie plante le décor. On découvre le quotidien d’Alice, jeune maman en début de carrière. Puis celui de Jérémie qui après ses études a décidé de devenir prêtre par vocation. Il veut transmettre son message mais n’a que très peu de fidèles puisque prêtre en campagne. Les deux amis vont se retrouver, Alice va vouloir aider Jérémie comme elle le fait dans son métier de consultante en communication. Elle lit la Bible. Elle ne la comprend pas. Mais elle n’abandonne pas son ami. Elle lui donne confiance en lui, il applique ses conseils, la situation change petit à petit. 

Puis dans la deuxième partie du livre, Alice cherche à trouver la vérité cachée dans le texte de la Bible. Elle se pose des questions, elle expérimente pour comprendre les paroles de Jésus. Elle compare les préceptes de Jésus avec ceux de Lao Tseu puis avec les devises des sages de la Grèce antique. Le message semble le même. Elle comprend alors que le bonheur dépend de notre capacité à nous libérer de notre ego, de ne plus avoir honte de la personne que nous sommes au naturel. Elle comprend que le bonheur est à la portée de la main de tous, il faut pour cela nous détacher de notre ego. À ce moment-là, elle se dit qu’elle doit partager ce message. Elle ne peut pas le garder pour elle, elle veut aider les autres.

Et pourtant, ce qu’Alice soupçonnait pour elle-même, là où elle en était de sa découverte, c’est que son ego était peut-être responsable de la plupart de ses problèmes personnels, la plupart de ces souffrances quotidiennes.

Je ne vous dévoile pas le contenu de la troisième partie, le mieux étant de le découvrir par vous même. Comme vous le savez, je n’aime pas parler de la fin des livres, c’est tellement mieux de le découvrir lors de la lecture. Comme je vous le disais plus haut, ce livre m’a fait du bien. Le fait qu’Alice soit athée aide à nous projeter dans le roman. J’y ai découvert de jolies pistes de développement personnel que je compte bien mettre en œuvre ♥

Livre publié aux éditions KERO, écrit par Laurent Gounelle et vendu au prix de 20.90€.

Laisser un commentaire